Les cinq nominés au Mérite sportif fribourgeois 2015 seront connus lundi 16 novembre

Nuit du Mérite 2017: la galerie photos

La Nuit du Mérite s'est déroulée vendredi 19 janvier à Forum Fribourg en présence de près de 400 invités. 

Revivez LA soirée du sport fribourgeois en visitant la galerie photos.

Mathilde Gremaud est la sportive fribourgeoise de l'année 2017!

Toujours dans l'attente de l'officialisation de sa sélection pour les Jeux olympiques de Pyongcheang, Mathilde Gremaud peut se réjouir: elle a remporté un titre avant même de s'envoler pour la Corée du Sud.

La skieuse de La Roche a en effet été largement plébiscitée par le public (qui vaut pour 60%) et le jury (40%) du Mérite sportif fribourgeois. Mathilde Gremaud a récolté près de 35% des suffrages du Prix individuel, contre 18,90% pour Gilles Dufaux (tir) et 16,10% pour Andreas Kempf (course à pied). Le footballeur Musa Araz et la basketteuse Sarah Kershaw ferment la marche.

Le Prix collectif a été attribué au Floorball Club Fribourg (unihockey), tandis qu'Auguste Girard (cyclisme) a reçu le Prix du mérite.

Le palmarès 2017:

1. Mathilde Gremaud
2. Gilles Dufaux
3. Andreas Kempf
4. Musa Araz
5. Sarah Kershaw

La Liberté/Photo Alain Wicht

«Un travail de longue haleine»

Club phare du unihockey romand, Floorball Fribourg, promu en ligue B, reçoit le Prix du Mérite collectif

Essayé, pas pu. Et plutôt cinq et même six fois qu’une! Saison après saison, Floorball Fribourg a cherché à monter en ligue B. En vain. Souvent placé, jamais vainqueur, le club phare du unihockey romand aurait pu commencer à désespérer. Il a au contraire persévéré. Bien lui en a pris puisque le 7 avril dernier, à Olten, les protégés de l’entraîneur Richard Käser, fidèle parmi les fidèles, trouvaient une juste récompense à leurs nombreux efforts: la promotion. Enfin!

Au soulagement a succédé la fierté. Réunie hier dans les locaux de La Liberté, la commission du Mérite sportif fribourgeois n’a-t-elle pas décerné le Prix du Mérite collectif à Floorball Fribourg? Pour son ascension en ligue nationale, mais aussi pour son début de championnat prometteur, les pensionnaires de la halle Sainte-Croix pointant à la 4e place du classement de LNB après 10 journées.

Match historique

Fribourg en ligue B: «Un travail de longue haleine», résume David Krienbühl, jeune président d’un club qui compte 300 mem-bres, dont 200 juniors, et ancien joueur lui-même. Du match historique, remporté 5-4 à l’extérieur, David Krienbühl garde un souvenir ému. «Quelque 200 supporters, dont deux cars entiers, avaient fait le déplacement. Je me souviens aussi du dernier tir d’Olten, sur la transversale et à 2 ou 3 secondes de la fin.» Et de marteler: «C’est tout le boulot que le comité a mis en place qui a payé.»

3000 spectateurs

Pour David Krienbühl, ce prix ne gratifie pas que son seul club, mais une discipline en son entier. Rebaptisé «floorball» pour une question d’uniformité sémantique, le unihockey est, au niveau du nombre de licenciés, le deuxième sport par équipes de Suisse (35 000). Derrière le football mais devant le hockey sur glace. Rien qu’à Fribourg, ils sont près de 2000 licenciés. Autre preuve de la popularité de la boule à trous dans le canton, «plus de 3000 spectateurs sont venus nous soutenir à la salle Sainte-Croix durant les play-off 2017. Cela fait 500 spectateurs de moyenne par match. A elle seule, la dernière rencontre de barrage a réuni 783 personnes», précise David Krienbühl qui, pour sa première année à la présidence, aura réussi un coup de maître. Le voici remercié.

Auguste Girard pour une fois en tête du peloton

Sur son vélo, Auguste Girard rêvait d’être un leader, mais il s’est toujours contenté du rôle d’équipier modèle. «Parce que l’amitié est quelque chose de très important pour moi et que sans collectif, tu n’es rien...», expliquait-il récemment dans nos colonnes. Ancien cycliste pro, avant de devenir directeur sportif «peut-être la plus belle période de ma carrière», estime-t-il, le Glânois, aujourd’hui âgé de 74 ans, se retrouve pour une fois en tête du peloton afin de recevoir le Prix du Mérite récompensant l’ensemble de son œuvre. Tombé amoureux de la petite reine, Girard lui a consacré sa vie. Après avoir quitté les pelotons, il a encore endossé le rôle d’organisateur, notamment dans la structure du Tour de Suisse et du Tour de Romandie, mais aussi pour l’étape de Fribourg du Tour de France 1997. Conteur hors pair, le Glânois a choisi de rassembler tous ses souvenirs en un seul lieu en fondant, avec plusieurs de ses amis du VC Fribourg, le musée du vélo, un endroit empli de trésors où il peut choyer sa petite reine chérie. FR

FR/La Liberté - Photo Charly Rappo