Peter Engelmann et les volleyeuses de Guin honorés

Le Prix du Mérite 2015 récompense le fondateur du Sporting Athlétisme Bulle, tandis que les volleyeuses de Guin (LNA) reçoivent le Prix du Mérite collectif.

Cet homme de l’ombre devra s’habituer à la lumière: le 18 décembre, Peter Engelmann (78 ans, photo Alain Wicht/La Liberté) se verra remettre le Prix du Mérite à la salle des fêtes de Saint-Léonard. Il succède ainsi à Bernard Sansonnens. Ce prix récompense l’infatigable fondateur du Sporting Athlétisme Bulle, qui fut tour à tour athlète, entraîneur, président de club, mais aussi livreur de sciure, et chronométreur, et chauffeur, et échauffeur (voir «La Liberté» du 5 août 2015). Et qui, aujourd’hui encore, 43 ans après la fondation du SA Bulle, des années après avoir quitté la piste, se dévoue toujours pour la cause de l’athlétisme: il fonctionne comme coach Jeunesse& Sport. Lui qui n’aime pas trop l’informatique se bat avec des fichiers longs comme un triple saut et assure, bon an mal an, des milliers de francs de subsides au club.

Un jour, quelqu’un, une figure du SA Bulle, a dit: «Peter, il faudrait lui faire une statue.

Le premier titre de Guin

Elles n’avaient rien à perdre en ce 28 mars, lorsqu’elles ont pénétré sur le parquet de la halle de Sainte-Croix: qualifiées pour la finale de la Coupe de Suisse, les volleyeuses de Guin devaient affronter Volero, l’épouvantail du championnat suisse, l’un des meilleurs clubs d’Europe. 
Elles ont cependant terminé la saison 2014-2015 en apothéose: «Nous avions mérité cette finale après notre match fou contre Köniz», a dit Kristel Marbach, la joueuse emblématique de Guin. Le 6 septembre au Hallenstadion de Zurich, les volleyeuses de Guin remportaient le premier titre de leur histoire: en cinq sets, elles battaient Köniz en finale de la Supercoupe de volleyball féminin. Le Prix du Mérite collectif vient saluer une saison historique pour le club singinois. 

LIB

Peter Engelmann et les volleyeuses de Guin honorés